Le roman du grand requin blanc

350 millions d'années d'évolution : cela méritait mieux que des films et romans d'épouvante...

250 pages pour devenir un requin blanc  et confondre son esprit !

CLIQUER POUR COMMANDER 


Au-delà de toutes questions biogéométaphysiques, l’objectif de l'Aumakua est surtout de servir de prisme hypothético déductif  comportemental du Carcharodon carcharias : un mystère autant pour les ichtyologues que pour l’humanité et tant mieux d’ailleurs ! A ce propos, l'infructueuse tentative de captivité de cette espèce par les humains pour en faire une bête de foire, ne fait que la magnifier davantage. Contrairement aux cétacés de marineland, ces derniers sont « heureusement » dépourvus de certaines facultés cognitives les obligeant à poursuivre l’aventure du langage inhérente à celle de la survie des mammifères marins : ces êtres sociaux espérant ensemble ou isolément la venue d'un salut malgré des adversités et des tortures les plus inouïes. 


*Unique représentation d'un accouplement de requins blancs (jamais observé en vrai)

Et oui, les requins blancs et d'autres espèces d'ailleurs, peuvent s’enorgueillir de succomber à ces incompatibilités relatives à leur impossible captivité : un métabolisme spécifique sensible à l’absence de stimuli de liberté absolue. En cela, ils représentent une certaine quintessence d'indépendance et d'autonomie. Ils possèdent ainsi cette chance de pouvoir échapper aux baies vitrées d’aquariums géants comme dernière frontière aux horizons de troupeaux humains aux flashes aveuglants d’ignorance. Sachant qu’ils ne pourront jamais égaler ce niveau de liberté, ces derniers ne voudraient-ils point secrètement tenter d’en dompter l’inaccessible noblesse en désespoir de cause ?

 

CLIQUER POUR COMMANDER